RBS Change est une solution Ecommerce Open-source, comme le sont Prestashop et Magento.

La société est française (Alsace) et fait doucement de plus en plus parler d’elle, notamment grâce à une conférence organisée la semaine dernière et les nombreux articles qui ont suivi dans la foulée (cf chez Ziserman, Capitain, Ecommerce Squad et Smile).

L’occasion pour Blog-Ecommerce.com d’interviewer Denis Bermon, Responsable Partenaires de RBS Change.

Lors de cette interview, vous découvrirez un acteur du Ecommerce français, discret, mais bel et bien présent, et surtout, avec un positionnement clair sur leur marché.

Bonne lecture.

_____________________________________________________

Blog Ecommerce: Bonjour Denis. RBS Change, en chiffres, ça donne quoi ?

Denis Bermon: Côté chiffres, on peut raisonner à deux niveaux.

Nous appartenons à la branche Edition d’une SSII généraliste strasbourgeoise (RBS, pour Ready Business System), qui existe depuis 15 ans, compte 135 salariés, et réalise un chiffre d’affaire d’environ 25 millions d’euros. RBS édite 4 produits (Moby, Agiléo, Traffic et… Change), qui comptent 1.500 clients, représentant un peu plus de 15.000 utilisateurs au total.

Concernant Change, il est important de préciser qu’il est né dans une équipe d’intégration web qui en avait assez de copier-coller les projets de ses clients… Nous en avons posé les bases en 2002 déjà, en éditant son « ancêtre » WebEdit, un CMS sous PHP. C’est entre 2005 et 2007 que nous avons refondu la plateforme, en conservant ses capacités CMS, et en lui adjoignant les fonctionnalités E-commerce (petite parenthèse : c’est à ce moment-là, d’après moi, que nous avons eu le « nez creux », en conservant l’aspect CMS, sans céder aux sirènes du « e-commerce-only », qui explique une bonne partie de notre succès). RBS Change est devenu open-source en février 2012. La plateforme a donc un background de près de 7 ans, et a plus de 200 projets derrière elle…

 

Blog-Ecommerce: Vous n’êtes pas connu, pourtant, suite à votre Keynote du 16 Oct 2012 et la présentation des possibilité de RBS Change,  nous trouvons cela bien surprenant. Quelle en est la raison selon vous ?

Denis Bermon: Effectivement, nous sommes actuellement moins connus que les autres plateformes e-commerce auprès du « grand public e-commerce ». Jusqu’en février 2010, nous étions une plateforme propriétaire. Ne nous connaissaient donc que les prospects ou clients que nous avions approché en direct. C’est pour cette raison que nous sommes perçus comme une solution « jeune » (moins de deux ans donc) sur le marché, mais qu’en même temps, les personnes qui nous découvrent trouvent le produit très abouti, et pour cause.

Virtuellement, nous étions prêts avant Magento (première version CMS e-commerce stable fin 2007). Nous avons pris la décision de passer à l’open source en 2009, et c’est parti pour un chantier d’une année environ. On ne va pas refaire l’Histoire… Quoiqu’il en soit, notre notoriété s’accroit de manière spectaculaire ces derniers mois. Pour s’en convaincre, il suffit… d’être en train de lire cet article, ou bien de consulter notre revue de presse en ligne. Les nombreux experts e-commerce qui ont détecté notre potentiel et les agences qui nous intègrent à présent y contribuent beaucoup.

A l’heure actuelle, je crois pouvoir dire qu’il n’y a plus une seule agence web qui traite notre segment de marché qui n’a pas entendu parler de nous.

 

Blog-Ecommerce: La question qui brule les lèvres : quel est votre positionnement par rapport à Prestashop et Magento ?

Denis: Notre positionnement, c’est Philippe Humeau (NBS) qui en parle le mieux :

(cliquez ici si vous ne voyez pas l’image – téléchargez le Livre blanc de NBS)

source: www.ecommerce-squad.com

 

Nous ne sommes pas du tout sur le même segment de marché que Prestashop. Nous ne sommes généralement pas pertinents pour les « petits » (sans que cela soit péjoratif, je précise) e-commerçants. Le périmètre fonctionnel global de RBS Change est beaucoup plus étendu que celui de Prestashop, notamment en raison du fait que les projets de notre segment sont quasi-systématiquement interfacés au Système d’information du client. Le budget moyen des projets est généralement supérieur pour les clients de ce segment.

Nous nous positionnons sur le même segment de marché que Magento, et « taquinons » également le début de segment Hybris sur certains projets.

Nous embarrassons régulièrement ces deux éditeurs avec les atouts qui sont les nôtres : pouvoir disposer d’un CMS et d’une plateforme e-commerce dans un seul et même logiciel, faciliter le déploiement de projets BtoC et BtoB (qui peuvent être très douloureux sur d’autres solutions), et enfin proposer des fonctionnalités cross-commerce en standard et inédites sur le marché, pour permettre notamment aux grandes enseignes de faire jouer les synergies entre e-commerce et magasins physiques.

 

Blog-Ecommerce: NBS, dont vous avez régulièrement les éloges, dit de vous que vous avez la même ADN que Magento, mais une approche différente. Tu peux développer ?

Denis Bermon: Oui, NBS nous porte en haute estime, et cela nous honore beaucoup. Il faut rappeler que NBS a, très tôt et très fort, contribué au développement de la communauté Magento en France.

Aujourd’hui, l’équipe mise sur nous et ne s’en cache pas.

Le même ADN que Magento ? Oui et non.

Oui, parce que la plateforme est née entre les mains d’intégrateurs de sites web, tout comme Magento est né chez Varien. Je pense d’ailleurs à ce sujet qu’une bonne plateforme open source, sur notre segment de clientèle, ne peut être issue que d’un intégrateur à la base. Parce qu’il a besoin d’un outil polyvalent pour produire des types de projets très variés, et parce qu’il connait les besoins des utilisateurs finaux du logiciel.

D’un autre côté non, parce que nous avons dans notre ADN des composantes différentes de Varien, sur lesquelles reposent d’ailleurs certains de nos facteurs différenciateurs. Chez RBS (notre navire amiral, vous vous souvenez ?), il existe depuis 1998 un département ERP, qui intègre des progiciels de gestion chez des clients finaux. Tout « bébé » que nous étions donc, nous avons appris à nous interfacer avec des ERP, et très souvent en contexte BtoB, chez des clients RBS qui souhaitaient passer à l’e-commerce. Cela nous permet aujourd’hui de proposer des mécaniques d’interfaçage très efficaces avec les ERP. D’ailleurs, à ce sujet, j’ai envie de pousser un petit coup de gueule. Ne croyez jamais quelqu’un qui veut vous vendre un « connecteur standard avec les ERP ». N’importe quel intégrateur digne de ce nom sait que ça n’existe pas, pour la simple et bonne raison que chaque client ERP a des besoins spécifiques, et qu’il fait paramétrer son ERP en conséquence. Donc tu oublies le connecteur standard. L’important, c’est de pouvoir échanger de manière fiable toutes les données dont chaque logiciel a besoin.

Une autre composante native chez nous, c’est l’infrastructure. Nous avons un service Infra intégré, qui infogère ou accompagne de gros clients régionaux ou nationaux sur des problématiques de stockage de données en masse. Ils nous ont rendus attentifs très tôt à la facilité de déploiement et d’hébergement du logiciel. C’est l’une des raisons pour lesquelles Change est très peu consommateur de ressources (donc moins de serveurs…).

Au final, notre approche est effectivement différente, car nos choix sont plus guidés par la technique que par le marketing, à l’inverse de Magento.

 

Blog-Ecommerce: Un reproche qu’on vous fait souvent, c’est d’être une boite de « techos » et qui ne sait donc pas promouvoir son produit malgré sa grande qualité. Vous semblez commencer à faire un effort avec votre dernière Keynote, mais pour y avoir participé l’après-midi, j’ai trouvé qu’il manquait un peu (voire beaucoup) de « marketing » dans l’organisation. Est-ce que vous allez aller beaucoup plus loin pour combler ce défaut, ou RBS Change est-il condamné à être un logiciel-français-bon-mais-mal-marketé de plus ? ;-)

Denis Bermon: Rohhh, je te trouve un peu sévère avec nous, là !  ;-)

Il faut bien saisir le contexte marketing dans lequel nous évoluons. C’est celui d’un segment de marché dominé par une solution américaine, qui a eu un time-to-market parfait, qui a bénéficié de la prime au premier entrant, et qui a « hypnotisé » ses clients pendant un moment.

Nous pensons néanmoins que ce temps est révolu. Les clients et les intégrateurs ont mûri. Il devient compliqué de raisonner sur la base d’une seule solution.

Notre marketing s’est concentré jusqu’à présent sur les intégrateurs de notre segment de marché, afin de pouvoir signer les projets significatifs qui nous donnent une légitimité. Il s’étendra progressivement à une communauté beaucoup plus large. C’est d’ailleurs inscrit dans les gènes de notre V4 qui sort l’an prochain, sur laquelle nous communiquerons beaucoup dans les prochains mois.

Blog-Ecommerce: Merci Denis de tes lumières et bonne chance à votre logiciel. Nous en reparlerons régulièrement dans nos colonnes.

Denis Bermon: Merci à Blog Ecommerce et à ses lecteurs. N’hésitez pas à visiter notre site: www.rbschange.fr

________________________________________________
L’agence Blog Ecommerce propose un Livre Blanc SEO gratuit. Demandez le vôtre.