(suite de l’article précédent)

… « Au moment où le 3ème participant quitte la salle pour laisser la place au fondateur de Prodealcenter, je ne pense qu’à une chose : pourvu qu’il ne se plante pas …

Il rentre dans la salle. Stressé. Je le suis aussi.

Il referme la porte derrière lui, et se positionne bien en face de nous.

A ce moment là, se dessine l’image d’un fils de paysans qui se retrouve en haut de la tour TF1 et face à un jury constitué de ce que l’Ecommerce comporte de plus parisianisme…

… et je me dis que c’est foutu … »

______________________________

(suite)

Alexandre Richard, fondateur de Prodealcenter, est donc en face de nous.

Il commence sa soutenance : « Nous sommes un site de vente en ligne de matériel agricole. »

Il commence par des remerciements. Il est très fier d’être « arrivé parmi les 6 finalistes. »

Il a l’œil rieur. Je réalise que je suis sûrement le seul stressé de la salle, à ce moment-là.

« Comment m’est venue l’idée ? Je suis fils d’agriculteur. » Ça y est. La phrase est placée. C’est une soutenance, il faut bien attendrir le jury non ? … Nos barrières de parisiens achetant des fruits et légumes hors-saison sont censées tomber. Il n’en sera rien. Lorsque vous êtes jury, vos sentiments ne remontent pas au cerveau. Il n’y a rien à faire et c’est sûrement pour cette raison qu’on affuble les jury d’un gros buzzer : « T’aime pas ? Alors ne réfléchis pas, buzz ! »

Le gérant de Prodealcenter continue:

« Et ne croyez pas que les agriculteurs ne sont pas sur Internet. Ils le sont plus que vous. Pour leur travail d’abord : la météo, la qualité des sols, la pluviométrie… tout est sur Internet ! Je dirais même qu’ils sont sur-équipés.  »

Le jury est attrapé, ça est. Il y a donc un marché ?!

A ce moment-là, je n’écoute que très peu la soutenance. Je suis observateur et j’essaye de capter combien de personnes du jury se rallient à la cause de Prodealcenter.

Habituée à pitcher des start-up sur les plateaux de BFM TV, Catherine Barba happe de son regard Alexandre. Elle lui mettra une bonne note, c’est sûr.

Le jury est accroché, mais ce n’est que le début.

Alexandre continue, la voix est calme, le ton est ferme.

Il déroule les chiffres. Et ils donnent le vertige…

Un chiffres d’affaires qui explose dès la première année, et qui ne semble pas avoir indiqué de ralentissement de croissance. On est dans de l’exponentiel.

Une récurrence client forte : « Une fois que les gens ont acheté une pièce chez nous, je sais qu’ils reviendront acheter toutes leurs pièces suivantes chez nous. »

Un taux de tansfo digne de ceux que l’on trouve dans une boutique physique : « Quand les gens arrivent sur notre boutique, c’est pour acheter. »

Un catalogue produits de 10.000 références : « .. et nous pouvons encore doubler notre offre ! »

« Nous répondons à une vraie demande, comme je l’avais anticipé lorsque j’ai décidé de monter Prodealcenter ! »

Les chiffres sont parmi les meilleurs du marché, personne dans la salle n’a jamais entendu d’aussi bonnes metrics. Anne-Laure Constanza semble faire les calculs dans sa tête. Elle connaît ces metrics par cœur, pour les calculer depuis des années pour ces propres business. C’est sûr, elle lui mettra une bonne note aussi.

« Et nous pensons continuer à doubler notre chiffre d’affaires encore plusieurs années. »

Et bing !

A ma droite, se trouve un fond d’investissement. Il se penche en arrière sur sa chaise, le stylo appuyé sur le front, les yeux qui ne quittent pas le gérant en face de nous. Il n’est pas difficile de deviner ce qu’il se dit en lui-même « 20% pour 1 million ? 30 pour 2 ? » C’est sûr, il se dit un truc comme ça…

« C’est sympa les « Espoirs Ecommerce FEVAD » pour faire ses courses hein ?« , lui glisserai-je :-). En voilà un troisième qui lui mettra une bonne note.

Avec moi, ça fait 4 en tout.

Alexandre Richard continue sur sa lancée. Plus rien ne l’arrête, il n’y a qu’à dérouler encore et encore. Son business est parfait, et il le sait.

Arrivent les questions du jury.

C’est à ce moment-là qu’il faut être le plus attentif. Est-ce que le jury pose des questions sous forme positive ou pas ? Des pièges ou des questions encourageantes ? A-t-il compris le potentiel du business ?

Les questions sont positivement posées. Le patron de Prodealcenter y répond , calmement, pragmatiquement. Il y a du O.L. Barenton dans le texte (un livre rendu célèbre par MdG).

La soutenance se termine. Le fils d’agriculteur quitte la salle. Il a gagné, il le sait.

Derrière moi se trouve Bertrand Pineau, de la FEVAD, qui me tape sur l’épaule : « C’est génial son truc! » Et hop, un de plus.

Il y a 18 personnes dans le jury. Chacun rempli le formulaire en face de lui, et en face de « Prodealcenter » y écrit sa note.

Suivront les 2 dernières soutenances.

 

Studio Gabriel, Jeudi 22 Novembre – Les résultats des « Favor’i FEVAD » 2012

La salle est bondée. Les gens de la FEVAD sont présents (Claire Morre, Marc Lolivier, François Momboisse, Bertrand Pineau, et la pétillante Emmanuelle Prache est présente aussi), et l’organisation est parfaite.

Au fond de la scène, un immense mur numérique, sur lequel se succèdent les logos des Amazon, RueDuCommerce, Darty et autres Vente-Privée.com, dont la réputation et la qualité de service en ont fait les mastodontes qu’ils sont aujourd’hui, et qui, mécaniquement, leur fait gagner la majorité des récompenses.

Puis arrivent 6 logos. 6 logos totalement inconnus du grand public (Instant Luxe, Planetveo, Tikamoon, Astelos, Lexception, et, bien sûr, Prodealcenter).

Des logos totalement inconnus il y a encore 1 mois. Des sites dont le chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas celui journalier des mastodontes cités précédemment.

Et pourtant l’attention est là, et c’est fièrement que ces 6 logos s’affichent sur le mur numérique du Studio Gabriel.

La première enveloppe s’ouvre, respectant un rituel imposé par ce genre de remises de prix.

On déchire l’enveloppe qui contient le nom du gagnant « Espoirs Ecommerce 2012 Feavad Bronze », avec maladresse, comme à chaque fois dans ces cérémonies : pas facile de tenir un micro et ouvrir une enveloppe dans le même temps…

« Le gagnant Bronze du prix « Espoirs Ecommerce 2012 » est décerné à … Tikamoon ! »

Tikamoon ! Nous vous en avions parlé lors de son interview sur ce blog. Avec son business model vertical, Tikamoon mérite largement d’arriver sur le podium.

 

Arrive la deuxième enveloppe.

« Le gagnant Argent du prix « Espoirs Ecommerce 2012 » est décerné à … Astelos ! »

Astelos (dont voici l’interview sur ce blog) qui a impressionné le jury par la qualité des informations de son site. La dépendance touche toutes les familles. Qu’un site comme Astelos existe avec toutes ses fiches conseils est un business évident. Et Astelos y répond de façon claire.

Arrive la dernière enveloppe. Il est évident qu’elle contient le nom de Prodealcenter, car il mérite d’être dans le top 3. Il n’est pas second ni troisième. Il est donc premier. C’est sûr…

On déchire l’enveloppe, on manque de faire tomber le micro :

« Le gagnant OR, le grand gagnant 2012 du prix « Espoirs Ecommerce » est décerné à … un site ecommerce de pièces détachées de matériel agricole, j’ai nommé Prodealcenter ! »

La foule applaudie chaleureusement, longuement. Et cherche du regard la personne qui va se lever, fièrement, se diriger vers la scène pour y recevoir son prix : Alexandre Richard.

Sur les 18 jury, la quasi totalité aura mis Prodealcenter dans son Top 3, l’amenant à une victoire totale, haut la main.

Alexandre Richard monte sur sur scène et reçoit son prix des mains de la FEVAD.

Terminé

_______________

Le 22 Novembre 2012, Studio Gabriel, un fils d’agriculteur et fin connaisseur du web brandit son trophée « Espoir Ecommerce 2012 »  devant des centaines d’acteurs du Ecommerce, dont le responsable Amazon France et Jacques-Antoine Granjon de Vente-Privée.com, devant ce que le Ecommerce fait de plus au fait du marché … parce qu’un jour, ce fils d’agriculteur s’est dit « surpris » de ne pas pouvoir acheter par Internet des pièces de rechanges pour tracteurs et autres moissonneuses.

Alors il en a fait un site Ecommerce, et il s’est dit qu’il pourrait générer des millions avec cela.

Il a réussi son pari, et savoure les applaudissements et sa victoire.

Dans ce célèbre Studio Gabriel, en ce 22 Novembre 2012, deux autres personnes applaudissent avec entrain le gagnant de ce prix « Espoirs Ecommerce FEVAD ».

Deux personnes qui savent que ce business vaut de l’or. Qui savent que ce business est sur le bon chemin, et qu’il ne peut que réussir. Un business qui leur rappelle leur début, à eux.

Ces gens qui applaudissent, donc, sont une femme et un homme, et sont les patrons de Oscaro.com, l’équivalent de Prodealcenter pour la pièce-auto, et ses 200 millions de CA en 2011…

——————–

EPILOGUE

Aujourd’hui, si vous allez sur la page d’accueil de Prodealcenter, c’est fièrement qu’il y expose une énorme bannière « Meilleur Espoirs Ecommerce FEVAD Or 2012 »

 

Bravo à Tikamoon, Asltelos et Prodealcenter, ils sont à l’image de ce prix : un succès.

Nous vous disons tous à l’année prochaine, avec encore des surprises venant de la part de ces Ecommerçants.

Et bien sûr, merci la FEVAD, tant l’organisation de ce prix « Espoirs Ecommerce » leur demande du travail.

___________________________

Pour allez plus loin:

  1. Voici 3 vidéos des nos 3 finalistes sur le JDN.
  2. La liste complète des gagnants de cette soirée, JDN encore.
  3. Un lien pour adhérer à la FEVAD.

________________________________________________
L’agence Blog Ecommerce propose un Livre Blanc SEO gratuit. Demandez le vôtre.