Sélectionner une page

Quelles sont les marges dans le E-Commerce?

C’est une question qui revient souvent quand je discute de mon métier avec des gens qui ne sont pas dans l’Internet.

Et c’est vrai que je me souviens me l’être beaucoup posée aussi au tout début de mon immersion dans l’ecommerce, alors que je travaillais pour PowerBoutique (Coucou les gars ! ça va ?).

Après des dizaines de conversations avec des ecommerçants, des fournisseurs, des eBayeurs et des “je-me-lance-demain-dans-le-ecommerce”, je pense avoir à l’esprit un spectre assez réaliste de ce qu’on peut attendre comme marge suivant le secteur.

Here are my two cents (la référence prise est le prix TTC public Internet) :

1/ Dans l’informatique, comptez 3%, voire 5%. Chiffre ridiculement bas, je ne sais pas comment ils font pour être rentables, même avec volume de fou.

2/ Dans l’électroménager, comptez 8%. Il faut du volume, mais c’est viable. Avec de la qualité dans le service et une bonne réputation online, vous pourrez vous permettre d’être plus cher que les copains.

Le retour d’expérience d’un site d’appareil à raclette nous intéresserait tous (je ne force la main à personne… :-))))) ).

De plus, Darty and co commencent à bien comprendre la vente sur Internet, et ils vont être de plus en plus agressifs sur ce secteur (pas mal le nouveau site Darty je trouve).

UPDATE: Daniel de Discounteo : “Entre 10 et 40% en fonction du positionnement des enseignes”

3/ Dans le matériel de Golf ? Les marges sont rarement de plus de 15%. Et quand on sait que les USA cassent les prix et livrent l’Europe en 48H DHL, sans frais supplémentaire… secteur risqué.

4/ La cosmétique, comptez du *2, donc du 50% du prix TTC de vente public. C’est bien. Mais secteur compliqué car jeune et avec un faible panier moyen.

5/ Le prêt-à-porter : difficile à dire, car le réseau de distribution est bien régulé par les marques (Diesel, Levi’s, etc…). Entre l’e-commerçant qui se fournit chez un grossiste, sur les marchés ou directement chez la marque (bravo !), celui qui vend la collection de l’année dernière ou achetée chez Vente Privée.com, les marges varient beaucoup. En gros, les meilleurs acheteurs et/ou négociateurs s’en sortiront le mieux. S’en sortiront aussi ceux qui créent leurs produits/marque. Pierre Foucher : “je fais dans le prêt-à-porter indiens et népalais, et lorsque j’achète aux grossistes en france, je fais entre du x1.6 et x2.2 selon les articles (et la concurrence). Bien sûr, le mieux est d’aller là bas directement (on peut monter x10 ou x15 sur le prix de revient”

6/ Les jouets pour enfants. Comptez jusqu’à 80% pour celui qui se fournit directement en Chine. Mais ce secteur possède aussi le même problème que le prêt-à-porter lorsqu’il s’agit des jouets de marque (Mattel, Smoby, etc…). Il y a un réseau de distribution à respecter.

7/ Le food et le drink : je n’en ai aucune idée.

UPDATE : Steven du site de sirop d’érable :Pour le food/drink (comme tu dis), ça va dépendre de énormément de choses. Épicerie fine ou type supermarché ? Terroir / Gastronomique ou bas de gamme ? etc, etc. Les marges peuvent donc aller de 0% à 200% (véridique).

8/ Et la sono me direz-vous ? Je vais être transparent car c’est le but de ce blog.

Pour mon site de sono, ma marge était de 20% la première année, et fut négociée à 30% en Janvier dernier.

De manière générale, je conseille de ne pas se lancer si on n’a pas une marge de minimum 30% sur son secteur, si on vise des volumes moyens, comme sur mon site de sonorisation, Platine. C’est pour cela que la première année fut assez dure pour moi. Mais grâce à un bon référencement naturel, je payais très peu mon trafic. Ce qui permet, là aussi, de réussir avec une marge limite.

Le e-commerce, c’est avant tout du commerce, donc de l’achat en quantité pour négocier les prix d’achat, de la bonne relation client, un bon pricing et une bonne réputation. Après, le “e” qui est devant e-commerce, c’est notre boulot ! (au moins en ce qui concerne Google).

Si vous voulez un devis, une seule adresse, la mienne ;-) contact@blog-ecommerce.com

Voilà, c’était mes two cents à cette vaste question.

Vos remarques en commentaires sont les bienvenues, et si elles complètent cette liste, seront rajoutées à ce post.

UPDATE: de Patrick Hannedouche : “Je dirais qu’au-delà de la marge en %, c’est la marge moyenne par commande qui est l’indicateur clé dans la vente à distance.
Les 2 paramètres à surveiller sont donc le panier moyen et le % de marge.
Ainsi, il est + intéressant d’avoir une marge de 20 % avec un panier de 1000 € (soit une marge/ commande de 200 €) qu’une marge de 50 % et un panier de 100 € (soit une marge/commande de 50 €). ça peut paraître bête, mais c’est hyper important. Et 2eme chose, c’est très important de ne pas se planter dans le calcul des prix de vente et donc de la marge au début d’un site internet, car après le lancement c’est hyper difficile de remonter ses prix !

Recevez ces articles directement par email

Fill out my online form.