“Parce que l’avenir du E-commerce appartient à la Long Tail.”

Olivier Levy

Nouveaux catalogues et Ecommerce

C’est la rentrée et la plupart de vos fournisseurs vous annoncent “un nouveaux catalogue”, avec pleins de produits géniaux : “Met ça en ligne, c’est le carton de l’année !!

Ok …

QUID de votre référencement naturel ?

Voici la stratégie qu’on est en train de mettre en place sur Platine en ce moment (250 nouveaux produits et presque autant de produits arrêtés par nos fournisseurs).

C’est la 3ème année d’existence de Platine-Center (mon site de sono) donc ce n’est pas la première fois que nous avons tous ces changements à mettre en place. Suite à des erreurs les années précédentes, voilà comment je fais maintenant. Parce qu’il ne faut pas faire n’importe quoi, à mon avis, quand on change une grande partie de son catalogue (on est à plus de 10% des produits qui changent quand-même, dans ce cas présent).

En fait, il y a 2 écoles :

1. La première stratégie est celle appliquée par LDLC, gros site de vente informatique sur le Net : ils semblent laisser les anciennes références (les produits arrêtés) dans une partie du catalogue, avec marqué sur la fiche produit “produit arrêté par la marque“. L’objectif est de laisser ces produits en ligne et accessibles par Google, afin de continuer à capter du trafic (même si ce trafic est moins bien qualifié, car il apporte des gens qui recherchent un produit qui n’existe plus).

L’objectif in fine est que l’internaute se rabatte sur un autre produit “en stock”.

2. La deuxième école est celle qui consiste à se dire “Je remplace les anciens produits par les nouveaux, puisque de toute façon les anciens produits n’existent plus du tout.” C’est la stratégie appliquée par la majorité des Ecommerçants, car la plus naturelle.

Adepte de la première stratégie les années précédentes, j’ai appliqué plutôt un mix des 2 écoles cette année.

1. Si un produit est arrêté, mais qu’il est remplacé par une autre référence qui fait “un truc en plus” (par exemple, une platine DJ avec lecture des MP3, alors que la version précédente ne lisait que les CD originaux), je reprends la fiche produit ancienne, change la photo, la référence constructeur et la description avec le nouveaux produit et c’est tout. C’est le cas d’un “Upgrade Produit” (mot totalement inventé, mais on s’en moque). (update 7/9/9 : voici un article sur le sujet sur un autre blog).

2. Si un produit est totalement arrêté et sans aucun équivalent (“Nous ne faisons plus ce produit du tout pour X raison.“), j’applique la stratégie LDLC : je laisse ces fiches produits en ligne, dans un rayon annexe, introuvable par ceux qui arrivent sur le site par la page d’accueil, mais qui me rapportera des visites via Google. L’astuce est de migrer tous ces produits dans un rayons, que j’ai nommé ici “Non Affiché”, qui n’est pas accessible, mais qui contient toutes les fiches produits obsolettes.

Et si vous cliquez sur le fil d’ariane, vous serez redirigé (par une 301 ou autre méthode) vers la page d’accueil.

Voir la flèche sur ce graphique :

J’ai ainsi fiches produits qui se baladent un peu partout sur Google et qui apportent du trafic.

Par contre, le fait d’avoir décidé dans le cas d’un Upgrade Produit (cas n°1), de ne pas créer une nouvelle fiche produit, ne me permet pas, certes, d’avoir plus de fiches produits qui se baladent sur Google, mais apporte un plus gros avantage, car l’url n’a pas changé :

1. Si cette URL est bien positionnée sur Google, elle le sera encore plus car la fiche produit a subi une mise-à-jour.

2. Tous les forums et autres blogs qui ont pointé vers cette URL, redirigent maintenant versun produit équivalent, voire meilleur.

3. Pas la peine de mettre à jour vos liens payants qui redirigeaient vers cette même fiche produit (via Adwords ou les comparateurs de prix par exemple).

UPDATE 7/9/9 :

Je remonte ici le commentaires de Nico :

“Ca dépend aussi de la nature des produits.

Je vois plusieurs raisons de laisser un produit qui n’est plus disponible en vente dans un e-shop:
– vente d’accessoires dont la fabrication existe toujours
– pour un produit électronique, support et mise à jour du firmware, accès à la FAQ technique
– informations sur les spécifications du produit, super utile si un de tes client veut revendre d’occase sa platine avant de t’en acheter une neuve
– point de comparaison entre l’ancien et le nouveau produit

Au passage, je nommerais la rubrique “produit en rupture définitive”.

Je suis contre modifier une fiche existante, même en changeant le SKU, pour plein de raisons (l’URL friendly est certainement incorrecte, manque de clarté du changement pour une personne qui a bookmarqué l’URL, historique des commandes pour le client, …).

Je pense qu’il vaut mieux utiliser un outil de type Cross-Selling, adapté, pour proposer au visiteur: “cet article est en rupture définitive chez notre fournisseur; il est remplacé par la platine XYZ de gamme équivalente, ou par la XYZ2 qui propose en plus…”.”

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

+ de 3.000 e-commerçants inscrits à la newsletter​

Recevez des conseils en e-commerce (articles, vidéos podcasts…) et des invitations à nos atelier et événements. 

Articles récents

haut de la page