Sélectionner une page

Et voici la troisième interview, sur les 6 finalistes du prix « Espoirs Ecommerce FEVAD » 2011 : Weezevent.

Weezevent est un système qui permet à des organisateurs d’événements de vendre eux mêmes leurs billets. Une problématique bien plus répandue que je ne l’avais imaginée.

A tel point que, comme pour l’interview n°2 ave Expertissim, j’étais très sceptique sur ce genre de business model lorsque j’ai voté avec les autres membres du jury. Encore une fois, je n’avais pas réalisé toute la valeur ajoutée qui se tramait.

Vous verrez dans cette interview que, comme Expertissim, Weezevent fait bouger les lignes d’un secteur qu’on ne savait pas sclérosé : la réservation de billets !

___________________________________________________

Bonjour Pierre-Henri. Bravo pour cette place en finale. Comment nous décririez-vous Weezevent en quelques mots ? Votre société propose bien plus que le simple fait de vendre de la billetterie en ligne, n’est-ce pas ?

Tout à fait. Weezevent est une solution de gestion de billetterie. Nous allons plus loin que le simple fait de vendre des billets en ligne. Nous proposons tout un ensemble de services tout autour :

  • Création et mise en ligne des billets de façon autonome ;
  • Gestion des quotas et nombre de places
  • Choix du nombre de places « invitation »
  • Contrôle des accès (notamment avec un simple Iphone…)
  • Codes 2D
  • Viralité : Facebook, Twitter, code réduction, etc…

Nous venons du monde événementiel : nous savions qu’il y avait un besoin latent pour un service comme Weezevent en France. Un concept qui avait déjà un fort succès aux USA.

Quelles sont vos cibles de clients ?

Nous sommes donc dans le B2B, et avons 2 marchés cibles : les organisateurs de spectacles, concerts, etc… d’abord, mais aussi toutes sociétés souhaitant organiser une conférence, un séminaire…

Vos lecteurs ont sûrement déjà utilisé notre système, car le Bargento et le BarcampPrestashop sont des utilisateurs de Weezevent J !

Ont aurait pourtant comme première idée de monter un site web pour vendre ses billets…

Oui, mais c’est un non sens de créer un site internet pour ça : il n’y a pas de CMS qui réponde à toutes les problématiques de l’organisation d’événement, notamment pour tout ce qui se passe après, justement, l’achat du billet (contrôle des accès, codes 2D et viralité).

Même si vous arrivez à créer un site, avoir un système de paiement CB (les banques ne sont pas toujours d’accord) etc.., c’est justement après la vente du billet que la complexité et les challenges d’une bonne organisation arrivent.

Et que dire de la Fnac, qui propose quand-même une large gamme de billets ? Et les autres services de billetteries en ligne ?

La réponse est la même que précédemment : le challenge n’est pas plus la vente du billet, que tout ce qui se passe après. Et puis, chez la Fnac, vous n’êtes pas propriétaire du fichier clients, ce qui, pour les événements qui ont une redondance annuelle, est bien dommage : vous repartez d’un fichier vierge à chaque fois.

Dans tous les cas, nous considérons ces autres réseaux de ventes de billets comme un complément à Weezevent.

Le service semble effectivement répondre à un vrai besoin. Comment trouvez-vous vos clients ? Comment facturez-vous ?

Des mots clefs comme « solution billetterie » ou « comment vendre des billets », sont recherchés sur Google. Nous travaillons donc nos positionnements.

Il y  aussi le bouche à oreille ou le démarchage commercial, mais ce qui fonctionne aussi très bien ce sont les publicités Weezevent qui se trouvent sur chaque badge/code 2D.

Pour la facturation, nous prenons une commission sur chaque vente. Nous avons 5000 clients.

Comment est organisée votre équipe ?

Nos sommes constitués de 6 personnes : 3 fondateurs (un marketeur, un généraliste/stratégie/communication, et un sur la technique), un commercial et 2 en techniques.

Quel est l’avenir de Weeezevent ?

En autofinancement depuis le début, nous entrons dans une phase de levée de fonds.

Nos chiffres sont bons, et nous souhaitons accélérer notre développement à l’Europe.

Lancé en Avril 2008, le site a enregistré 30.000 billets en Février 2009, pour arriver à 300.000 cette année. Notre objectif est de  1 million de billets vendus.

Bravo pour ce concept. Un mot pour conclure ?

Pour conclure je dirais qu’il faut rester un utilisateur lambda de son logiciel : nous avons toujours notre activité d’organisateurs événementiels, et utilisons donc régulièrement nos propres services.

Je pense que ce point doit rester ancré dans notre ADN.

Merci Pierre-Henri pour cette interview, et bonne chance.

 

UPDATE 4/7/12 : Weezevent, 1 an après cet article, annonce qu’il vient de racheter Wooticket.

Pierre-­-Henri Deballon, CEO et fondateur de Weezevent explique : «Le marché de la billetterie continue d’être très porteur et continue de se structurer à grande vitesse. C’est une tendance qui ne devrait pas s’arrêter. Or de tous les acteurs qu’on a pu suivre, Wooticket est de loin celui qui nous a fait la plus forte impression.


Bénéficiez d’un appel de 15 min avec un de nos chefs de projets