“Comment réussir la migration de son site Ecommerce au niveau SEO ?”

 

(source : Superfamous)

Question que se pose chaque Ecommerçant au moins une fois dans sa vie.

Si vous vous posez actuellement cette question, soyez rassuré, vous n’êtes pas seul.

Déjà, parlons de l’envers du décor. Les demandes SEO spéciales migrations sont un marché à part entière, une très forte demande existe.

Ensuite, comme à chaque fois qu’il s’agit de SEO pour Ecommerces, les techniques sont différentes du SEO classique, alors que beaucop tentent seulement d’appliquer les mêmes techniques, peu importe la typologie du site web dont il est question.

Enfin, à cela s’ajoute que personne n’est d’accord sur les méthodes à employer, puisque nous parlons ici de SEO, et que tout le monde est le “meilleur-du-monde-regardez-ce-client-nous-l-avons-positionné-en-page-une-de-Google“.

Résultat : le marchand ne sait plus à quel saint se vouer.

Par cet article, nous allons tenter de passer en revue toutes les questions et bonnes pratiques qui se cachent derrière une migration.

 

Répondons à cette problématique avec méthode

La première question à se poser est la suivante : “Migrer mon site Ecommerce vers une autre solution Ecommerce m’est-il indispensable ?

Hélas le marchant qui se pose cette question, croit connaitre déjà la réponse : “Bien sûr, parce que je veux ça-ça-et-ça, et que ça-ça-et-ça, je ne l’ai pas avec ma solution Ecommerce actuelle!

Ok.

Sauf que …. 7 fois sur 10, nous conseillons à nos prospects ne pas migrer.

Notamment à ceux qui ont déjà un bon historique sur Google, (disons, plus de 3 ans), si celle-ci fait partie de la liste Blog Ecommerce : PrestaShop, Magento, Wizishop, Dediservice, PowerBoutique, Compario, Hybris, Demandware, OSCommerce.

Par contre, si vous n’avez pas un grand historique sur Google ou pas de bonnes positions, et/ou que vous avez absolument besoin de fonctionnalités qui ne se trouvent pas dans votre logiciel Ecommerce actuel, voici le seul process à suivre ayant fait ses preuves.

 

“Comment faire une migration de son site sans perdre des années de travail de notoriété ?”

 

Pré-requis

Une migration prend du temps. Prévoyez donc au moins 2 mois pour être bien préparé.

Bien connaître son site

Les redirections 301 sont la base d’une migration. Presque toutes les url de votre ancien site devront être redirigées en 301.

Mais, avant d’en arriver là, voici les 5 étapes à respecter :

1. D’abord, corrigez les pages toxiques

 

a) La duplication : le problème n°1 des Ecommerçants en SEO …

Nous essayons d’éduquer le marché sur ce point, en vain, le Netlinking attirant à lui toute l’attention.

Pourtant, en cas de migration, vous ne pourrez pas faire l’impasse sur cette étape, au risque de planter à coup sûr votre migration.

Il n’existe pas une seule migration propre sans avoir d’abord réglé tous les soucis de duplication. Car, si vous avez un souci de duplication important, votre site Ecommerce est infesté de pages inutiles.

Donc, pour n’avoir à rediriger que les url utiles de votre site, sans vous retrouver avec des milliers d’erreurs une fois la migration accomplie, quelques vérifications techniques sont à prévoir.

Combien d’url indexées le site compte-t-il ?

Sont-elles trop nombreuses ?

Si c’est le cas, le site comprend très probablement de la duplication. Il faudra auditer le problème, et le résoudre avant de procéder à la migration.

Cette étape est à faire dès le départ.

Notez aussi que Google peut mettre du temps à désindexer des pages.

Astuce : Entrez « site:monsite.com » dans Google pour savoir combien de pages de votre site sont indexées dans Google. Ce nombre doit être proche de la somme du nombre de Produits Parents que votre catalogue comporte, ajouté au nombre de Catégories + Sous-Catégories + pages Marques.

Si ce nombre est 2, 3 voir 10 fois plus grands, alors vous avez de la duplication.

Cette astuce est aussi expliqué dans notre catalogue papiers “500 Conseils en Ecommerce” (gratuitement envoyé par la Poste, faites en la demande ici).

 

b) Puis corriger les erreurs 404

Webmaster Tools vous donne une liste des erreurs 404 que Google a rencontré en visitant votre site. Corrigez les avant la migration, histoire d’avoir une base propre pour le nouveau site.

Corrigez-les via une 301, au pire vers votre page d’accueil.

c) Et en cas de Navigation à Facettes ?

Là, tout devient encore plus compliqué.

Si vous passez d’une Navigation à Facettes sur votre ancien site, vers une autre Navigation à Facettes sur le nouveau, les risques sont d’autant plus élevés.

Les cas possibles deviennent bien plus nombreux : est-ce que l’ancienne Navigation à Facettes était indexée par Google ?
Si oui, quel sont les filtres indexés ? Parmi ces filtres indexés, lesquels devenons-nous ne pas rediriger ? Parmi ceux que nous souhaitons garder, comment les rediriger ver la nouvelle Navigation à facettes ? etc…

Contactez notre équipe, elle vous guidera vers la bonne direction à prendre en fonction de votre cas. Nous proposons des Diagnostics SEO Techniques (et ils sont encore gratuits au moment où nous écrivons ces lignes).

2. Récupérez la liste de toutes les url du site

 

Il s’agit d’une étape chronophage mais indispensable. Il faut que vous retrouviez toutes les url de votre site, puis que vous les classiez.
Où trouver ces url ?

a) En faisant des exports

Exportez votre catalogue produit, vos catégories, les pages de contenu, marques, articles de blog… toutes les url qu’il va falloir rediriger.

b) En utilisant des outils SEO

D’anciens articles pourraient avoir échappé à vos exports.

Pour les repérer, nous vous conseillons d’exporter les pages de destination les plus vues sur Google Analytics ainsi que les pages vers lesquels des liens ont été faits sur votre site (grâceà Majestic SEO ou Ahrefs par exemple).

 

c) En scannant votre site

Xenu (gratuit) ou Screaming Frog (disponible en freemium) sont des logiciels qui émulent le comportement de Google. A partir de l’url de la page d’accueil de votre site, ils vont être capables de récupérer toutes les url de votre site.

Une analyse de logs sera utiles si vous avez un site de plus de 20.000 produits.

Astuce : Pensez à trier ces url au fur et à mesure. Les URL catégories d’un côté, les URL produits de l’autre etc.

 

3. Vérifier le pourcentage de trafic apporté par les images

 

Les images sont souvent une partie négligée dans le processus de migration. Elles ne sont pas faciles à trouver, et pas évidentes à rediriger. Elles peuvent toutefois vous apporter une part de trafic non négligeable.

Google Analytics permet de savoir combien de visiteurs par jour viennent de Google Image. Pour trouver cette donnée, il faut suivre ce chemin : « Acquisition / Tout le trafic / Sites Référents ».

Une fois sur ce tableau, cliquez sur « Google.fr », puis sur la ligne comportant « image», ou une expression similaire.
Si le pourcentage est élevé, il faudra envisager la redirection de certaines images. Malheureusement Google ne propose pas la liste des images les plus vues. Le bon compromis sera de reprendre les pages Produits les plus vues, et de rediriger les images qui y sont contenues.

4. Commencez la migration

 

C’est seulement maintenant que nous pouvons maintenant commencer la migration.

Il va falloir respecter, là encore, quelques principes.

a) Ne pas modifier trop de contenu entre l’ancienne et la nouvelle version

Si les migrations posent tant de problème de référencement, c’est parce que Google a du mal à comprendre que les deux versions des sites sont identiques.

Pour ne pas trop lui compliquer la tâche, il faut donc faire en sorte que la nouvelle version conserve des éléments propres à l’ancienne version, même si ceux-ci mériteraient d’être améliorés.

Gardez autant que possible les mêmes textes, fiches produits et balises Title.
Vous pourrez toujours les optimiser quelques temps après la migration.

b) Répartir les redirections

Les Url produit pourront probablement être redirigées automatiquement, grâce à des expressions régulières. C’est un point qu’il faudra aborder avec votre agence assez tôt : pour que cela fonctionne, il faut que l’identifiant de l’ancienne url produit soit également présent dans vos nouvelles url.
Cette méthode est à privilégier parce qu’elle constitue un gain de temps considérable, et que ce type de redirection est beaucoup plus léger.

Les autres url, qui ne contiennent pas d’identifiant, devront être redirigées à la main. Il faut faire les redirections de façon exacte : ancienne catégorie vers nouvelle catégorie…

A éviter : les redirections vers la page d’accueil. Ce n’est pas pertinent pour les moteurs de recherche ou les utilisateurs, et des redirections en masse vers la page d’accueil sont considérées comme inexistantes par Google.

 

c) Mise en place des redirections

Une fois les redirections mises en place, il faudra immédiatement les tester pour s’assurer qu’elles sont bien prises en compte. Testez plusieurs types d’url pour vous assurer que tout fonctionne bien.

Là encore, c’est à ce moment-là que vous devrez vérifier que le contenu n’a pas été modifié (balise Title, texte, description, etc…).

 

d) Et le Sitemap ? Le grand oublié…

Ce point est très important : ne laissez pas l’ancien Sitemap disponible pour les moteurs de recherche et mettez à jour le nouveau.

Donc n’oubliez pas de bien retirer l’ancien Sitemap de Webmaster tools, et le remplacer par le nouveau le jour-même de votre migration.

 

5. Après la migration

 

Scruter voter Webmaster Tools !

Malgré tous les efforts pour ne pas oublier d’url dans le processus de migration, il est probable que vous retrouviez des erreurs 404, correspondant à des url de votre ancien site, dans Webmaster Tools (pour les trouver, suivre ce chemin : « Exploration / Erreurs d’exploration » Les erreurs 404 sont les « introuvables »).

Vous pourrez exporter ces erreurs, afin de les rediriger rapidement. Opération à renouveler tous les jours pendant les 2 premières semaines suivant la migration du site.

 

“Comment le trafic du site va réagir si l’on suit toutes ces étapes ?”

Comme nous vous l’avons indiqué en début d’article, la migration est une étape compliquée pour le référencement naturel de votre Ecommerce.

Même en appliquant les règles ci-dessus, vous risquez des baisses de trafic.

Pourquoi ?

D’une part, parce qu’une redirection 301 ne redirige pas toute la popularité d’une URL. On estime que 10% du « jus » sera perdu à la redirection.
D’autre part, parce que tous les changements apportés au site, même s’ils ont été faits avec attention, risquent d’alerter les moteurs de recherche, qui pourraient décider de « re-challenger» des positions qui étaient stables jusqu’ici.

Nous avons d’ailleurs constaté une augmentation de comportement chez Google depuis ces 2 dernières années.

C’est pour cette raison que nous conseillons de ne pas optimiser les pages en même temps qu’une migration, mais de garder exactement le même contenu : au-mopins, le message envoyé à Google est un peu plus clair : rien ne change à part l’URL !

Nous avons rencontré trop de Ecommerçants souhaitant “profiter” de leur période de migration pour optimiser en même temps leur site en terme de SEO. C’est une erreur.

Ces baisses ne sont pas systématiques ou peuvent durer entre quelques semaines et quelques mois. Les étapes présentées ci-dessus sont indispensables pour minimiser ce risque.

Voilà. Nous espérons avoir été le plus clair possible.

Bon travail à tous, et, encore une fois, si migrer de solution Ecommerce n’est pas indispensable, réfléchissez-y à deux fois.

En tout cas, si vous décidez de migrer, le process ci-dessus est, selon nous, le seul et unique à suivre.

L’équipe SEO de Blog Ecommerce

________________________________________________
L’agence Blog Ecommerce propose un Livre Blanc SEO gratuit. Demandez le vôtre.