“Parce que l’avenir du E-commerce appartient à la Long Tail.”

Olivier Levy

E-commerce & Metaverse : un futur possible ?

E-commerce a-t-il un futur dans le Metaverse ?

Alors que les mots “Metaverse“, “avatars“, Meta (nouveau nom de Facebook inc.) et “NFT” commencent à faire les grands titres des médias, posons-nous la question de l’impact que pourrait avoir le Metaverse sur notre industrie, l’E-commerce.

Le Metaverse : une mode passagère ou le futur ?

Déjà, parlons du sujet en lui-même : une mode ou le futur ?
Nous sommes en droit de nous poser la question, car des modes telles que les imprimantes 3D ou encore les lunettes Google Glass, nous ont montré qu’une hype journalistique n’était pas toujours suivie de la naissance d’une nouvelle industrie.

De plus, le Metaverse amène déjà son lot de critiques : “inutile“, “gadget“, “et ces NFT à plusieurs millions d’euros c’est n’importe quoi“, “Mark-Zukergberg-il-me-fout-les-jetons” et autres “personne ne voudra vivre dans un monde imaginaire“.

Alors, pour déjà répondre à ces critiques :

  1. oui, ces NFT (qui sont en fait que de simples images sur Internet indéfiniment rèplicables) qui se vendent plusieurs millions d’euros, se révelleront avoir été une arnaque de plus.
  2. oui personne ne voudra vivre dans un mode imaginaire.
  3. et, oui, Mark Zukerberg me fait, moi aussi, flipper.

    Mais, maintenant que tout cela est posé, non le Metaverse n’est pas un gagdet. Et je crois même que son impact sur le e-commerce va être gigantesque.


Notre cerveau est plus à l’aise avec le 3D lorsqu’il s’agit de faire du shopping

Observez votre comportement lorsque vous êtes dans votre supermarché habituel : chaque fois que vous arrivez en début d’une allée, que faites-vous ? Avec un regard rapide et qui porte loin, vous avez déjà scanné tous les produits de l’allée et savez, en moins de 5 secondes, si vous devez y entrer ou passer à la suivante.

Idem lorsque vous vous trouvez dans une boutique de mode, et que d’un coup d’oeil vous savez vers quelle partie de la boutique vous diriger.

Cette capacité est considérée comme un acqui, et nous y prêtons donc peu attention. Pourtant, elle est le résultat de l’évolution millénaire de notre espèce humaine : voir loin et deviner, évidement pour des raisons de survie. Une avancée technologique si grande, qu’aucun ordinateur actuel n’a encore réussi à en répliquer l’éfficacité. Aussi bien en ce qui concerne le scan visuel en profondeur, que la prise de décision de la volonté ou pas d’entrer dans une allée.

Or, depuis la création du web, c’est en 2D que nous forçons notre cerveau à prendre des décisions d’achats : une page avec 20 ou 40 produits, que nous consultons en navigant de haut en bas. Au contraire, dans une allée de supermarché, votre cerveau a réussi à scanner une centaine de produits sur sa droite, puis une autre centaine à sa gauche, le tout en quelques secondes.
Un produit auquel vous n’aviez pas pensé ? Votre cerveau, parce qu’il le devine au loin, vous indiquera de rentrer dans cette allée.

Le Metaverse redonnera à notre cerveau sa capacité “à deviner de loin“. Parce que le Metaverse proposera une expérience d’achat plus naturelle à notre cervau, les acheteurs la priviliégeront.

Dans 10 ans, les Galeries Lafayette annonceront l’ouverture de leur boutique Metaverse

Il y aura les détracteurs : “Personne ne se mettra un casque VR sur la tête pour acheter en ligne.
Il y aura les résistants : “Acheter dans le Metaverse n’apporte rien de plus.
Il y aura les adversaires : “On a l’air tous stupide avec ces casques sur la tête.



Puis il y aura, un jour, ce responsable e-commerce de chez Galeries Lafayette qui posera cette question : “Notre boutique du boulevard Haussmann accueille 25 millions de visiteurs par an, et ils se déplacent du monde entier. QUID de ceux qui ne peuvent venir tous les ans à Paris ? N’ont-ils pas envie de revivre cette éxperience plus régulièrement ? Si oui, alors avoir notre boutique Metaverse pourrait-il nous permettre d’accueillir 100 millions de visiteurs de plus par an ?

La réponse, pragmatique, à cette question, est oui.

Or, la technologie pour répliquer une boutique physique sur le Metaverse sera prête (et elle se nommera Unreal Engine 8), et les casques VR/AR, entre ceux de Apple, Playstation et Facebook/Meta, auront pénétré 50% des foyers.

Galeries Lafayette lancera sa boutique Metaverse pour offrir leur expérience parisienne aux acheteurs du monde entier.
Macy’s lancera sa boutique Metaverse pour offrir leur expérience new-yorkaise aux acheteurs du monde entier.
Hello Kitty lancera sa boutique Metaverse pour offrir leur expérience nipponne aux acheteurs du monde entier.

Ceux qui imaginent que le Metaverse ressemblera à des avatars qui se baladeront dans un univers qui ressemblera à un jeux vidéo passent à côté de la véritable révolution qui arrive : la revanche du commerce physique sur le commerce digital.

Le Metaverse n’est pas un gadget : il sera une industrie valorisée à plusieurs trillions, va disrupter le e-commerce, et peu de gens le comprennent encore à date.

(suite au prochain article, inscrivez-vous à la newsletter pour être certains de recevoir)

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

+ de 3.000 e-commerçants inscrits à la newsletter​

Recevez des conseils en e-commerce (articles, vidéos podcasts…) et des invitations à nos atelier et événements. 

Articles récents