Sélectionner une page

L’article précédent qui amenait la notion de fragmentation des comportements d’achats en ligne a généré beaucoup de questions et d’avis (notamment sur LinkedIn)

Le sujet de ce second article est donc d’analyser si la fragmentation des comportements d’achats en ligne est une menace ou une opportunité pour les Ecommerçants et les Managers Ecommerce.

Ainsi, posée autrement, la question du titre devient :

“Si la fragmentation des comportements d’achats en ligne ouvre une nouvelle ère en E-commerce, qui seront les nouveaux perdants et les nouveaux gagnants ?”

Car qu’on ne s’y trompe pas : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.
Sans être un jeu à somme nulle (cf la vitesse de la monnaie pour ceux qui souhaitent creuser le sujet), l’économie capitaliste, notre modèle actuel, exerce une Force Constante de redistribution des valeurs.

Ainsi, pour certains, la fragmentation des comportements d’achats en ligne sera une menace, pour les autres, une opportunité. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Et j’en ai parlé dans l’article précédent : “On ne décide pas où ni comment des acheteurs se comportent ou changent leur comportement.

Résistance est vaine. Point.
Bien sûr, et je le répète car j’en parlais dans l’article précédent, tout le monde regrette l’époque où Google était l’unique porte d’entrée pour les acheteurs en ligne : il suffisait d’optimiser son référencement naturel pour capter la demande.

Sauf que…. peut-être que tout le monde ne regrette pas tant que cela cette période.

QUID de ceux qui n’avaient pas, justement, un bon référencement naturel sur Google ? QUID de tous ceux qui sont tombés sur la mauvaise agence SEO ? QUID de ceux qui, après tout, avaient de meilleurs produits à vendre, mais pas la visibilité sur Google pour être trouvés ?

QUID de ces e-commerçants là ?

Ces e-commerçants là, je vous le dis, croquent à pleine dents dans cette fragmentation des comportements des achats en ligne : les cartes sont en train d’être redistribuées, et ils sont bien décidés à ne pas louper ce second train.

C’est ainsi. Le business est ainsi, et vous avez signé pour cela : une opportunité devient avec le temps une commodité, et la concurrence y devient trop forte (voici le livre de référence sur le sujet, pour ceux qui ne l’auraient pas lu).

 

“Parce qu’elle provoque une redistribution des cartes, la fragmentation des achats en ligne est, par définition, une opportunité.”

Le statu quo est une menace. Tout changement est une opportunité pour plus d’opportunités.

Concentrons-nous donc sur les opportuniés que pourrait créer cette fragmentation pour les Ecommerçants et les Managers Ecommerce.

Donc, vu que tout est mouvant, les opportunités sont possibles. Chaque opportunité répond à un cycle de vie limité, mais elle sera suivie par une autre opportunité, et ainsi de suite.

“C’est bon Olivier, j’ai compris : mes potentiels acheteurs sont partout, je dois les capter. Et de toutes façons, comme je n’ai pas signé mon SEO chez Blog Ecommerce, mes positions sur Google sont merdiques. Et maintenant, on fait quoi ?”

Déjà, on admet que l’économie capitaliste est une économie de redistribution de valeurs.
Puis, on décide d’embrasser cet état de fait, au lieu d’y resister.
Puis, on essaye d’être plus efficace que la moyenne de ses concurrents à anticiper l’avenir, pour mieux s’y adapter le moment venu.

Je vous le dis, la fragmentation des comportements des achats en ligne est une opportunité. Mais pour surfer sur cette opportunité, il va falloir pagayer vite, car l’avenir qui s’approche sera une véritable tempête.

 

Alors, il devrait ressembler à quoi cet avenir ?

Il devrait ressembler à quoi cet avenir ? Est-il déjà écrit et ne demande-t-il qu’à être lu ?

Il semblerait qu’une partie de cet avenir soit inévitable.
Il semblerait qu’il soit écrit, annoté et, évidement, en attente de quelques corrections.
L’avenir a cela de constant qu’il répond à des Forces écrites mais, à dates, inconnues.
Mais il est là et bien là. On le voit, l’observe et certains lui parlent. Lui murmurent à l’oreille d’attendre un peu, de ne pas se manisfester trop tôt : ils ne sont pas “encore totalement prêts“.
Oui, cet avenir est en train d’arriver, et la bonne nouvelle c’est que vous lisez ce blog, donc vous allez le connaître.

La moins bonne nouvelle c’est que …

“Ah non non Olivier fait pas ça…

… il va vous falloir attendre le prochain article pour le savoir. ;-)

… Olivier je je te jure t’es relou quand tu fais ça !!…

 

Olivier Levy
PDG Blog Ecommerce


Bénéficiez d’un appel de 15 min avec un de nos chefs de projets