Sélectionner une page

Voici la seconde partie du 3ème volet du dossier “Mes conseils (pas très cool… ) sur l’affiliation …“, qui, après le pop-under, parle de la deuxième mauvaise utilisation de l’affiliation : les codes de réduction.

Après 2 années d’utilisations des codes réduc, j’ai stoppé (Mai 2009) chez ma plateforme d’affiliation tous mes affiliés “codes réduc” (ma-reduc.com, planreduc.com, etc…) et cela, après beaucoup d’hésitations.

Beaucoup d’hésitation, parce que quand on vous sort des arguments du style :

. “vous savez, les internautes avant de valider une commande, ils ouvrent une autre page web et cherchent des codes réducs. S’il n’en trouvent pas, il risquent de ne pas finaliser leur commande

. “vous savez, vos concurrents proposent des codes de réducs. Comment vous allez faire sans ?

. “vous savez, votre chiffre d’affaire va mécaniquement baisser dès que vous stopperez vos codes réducs.

. “vous savez, un client à stoppé ses codes réducs, et il le regrette vraiment maintenant…

….

Alors oui on hésite à stopper les codes de réduction pour son ecommerce … longtemps même.

Mais un jour, j’en ai eu marre.

Marre  de voir passer des commandes avec des codes réducs sur des produits qui se vendaient très bien sans.

Marre de voir ma marge se faire bouffer à coup de -5% plus -3% pour l’affilié, parce que ce dernier a réussi à se placer premier sur Google quand on tape “code réduc platine center“.

Marre de devoir en plus, parfois, faire une bannière avec marqué dessus le code réduc, “parce que les affiliés vous mettrons en avant si vous leur fournissez en plus une bannière“.

Marre de voir des codes réduc internes (lorsqu’on souhaite faire un geste commercial à un client) se retrouver sur le web : “Nico ! Change le code “redukk”, car il traine de plus en plus sur le web ! Rajoute un troisième “k” à la fin !!

Marre de voir passer des commandes avec des codes réducs dont je devais en changer le nom tous les 4 matins (“code-reduc-noel”, “reduc-2009”, “reduc-printemps”, “reduc-été-hiver-automne-soldes-promo-2010-noel-fete-des-meres” … ).

Cette course effrénée à avoir un nom de code réduc en fonction du jour, de la nuit, de la saison, de la fête de truc ou de machin ! Et cet appel de votre chargé de compte affiliation : “il date de quand votre dernier code réduc !!

Et la goutte d’eau est arrivée un jour, comme ça d’un coup, alors que je partais du bureau et remarquais que les fleurs fleurissaient sur les arbres et que je me suis dit “merde, j’ai oublié de faire mon nouveau code, “reduc- Printemps” !! …


On est où là ? On a pas déjà assez de boulot, nous, ecommerçants ? Il faut en plus être à la botte des “mareduc.com, bonplanreduc.fr et autres “je-bouffe-ta-marge.com” !!

Il faut bosser plus pour réduire sa marge ! Elles ne sont pas assez réduites comme ça les marges dans le ecommerce ??

Tout ce surplus de travail, il apporte quoi au final ? … J’avais pas assez de boulot avec Blog-Ecommerce + Platine-Center pour en plus me faire péter le cerveau avec des codes promo, au point de voir des codes reduc là où d’autres voient des fleurs !! ? … Tout cela pour réduit ma marge et commissionner des webmasters au mieux opportunistes, au pire véreux ??? ….

Non ! J’ai dit stop.

Ce qui devait être à la base un apport de nouveaux clients en échange d’une réduction, s’est transformé en “ce mec qui est en phase de devenir ton client, fait le passer par moi avant pour être sûr qu’il termine son processus de commande“. La valeur ajoutée n’est pas la même dans les 2 cas.

Alors mon choix a été fait, et je crois que beaucoup de gros ecommerce font machine arrière aussi sur ce sujet.

Est-ce que je le regrette ? Est-ce que j’ai eu tord ? Est-ce que mon chiffre d’affaire en a pâti ?

Comment le savoir après tout ? … Mon chiffre d’affaire augmente de toute façon non ? Mon référencement sur Google augmente de façon organique, j’ai référencé de nouvelles marques/produits, amélioré mon désign, dépensé plus sur Adwords, le tout dans un secteur, le ecommerce, qui augmente de 20% par an… alors oui, si avec tout cela mon CA est sur une courbe plutôt montante …..

La question à se poser, on vous dira, est donc : “mon CA n’aurai-t-il pas plus augmenté avec les codes réducs ? Et ma marge ? Plus ? Moins ?

Hum …

Et bien je suis comme vous : j’en sais rien. Et personne n’en sait rien. Celui qui sait, … et ben qu’il vienne me voir, qu’il me dise, m’explique, me démontre et argumente avec des faits tangibles et concrets.

Et il va falloir qu’il arrive avec des arguments bétons, parce que je ne me contenterai pas d’un “quelqu’un  m’a dit que … (tu m’aimais encore)”.

C’est tout, c’est comme ça. Les codes réducs ne passeront plus par moi.

Je vous laisse, c’est Printemps et ne le dite à personnes, mais c’est bizarre, y’a des fleurs qui poussent sur les arbres.

Recevez ces articles directement par email

Fill out my online form.