“Parce que l’avenir du E-commerce appartient à la Long Tail.”

Olivier Levy

Twitter et l’Ecommerçant : en finir avec le mythe

Twitter et l’Ecommerce. Une stratégie de vente qui n’a jamais fait ses preuves, mais qui continue pourtant à poser des questions. Alors pourquoi ? Parce que tout le monde croit que les autres e-commerçants, eux, font des ventes grâce à Twitter.

Alors voici mon avis, ancien grand utilisateur de Twitter et avec encore un grand nombre de followers sur ce réseau : Twitter ne sert à rien en e-commerce.

Twitter sert en fait à ceux qui sont gloutons d’informations (remarquez que j’ai utilisé le terme “gloutons” et non pas, par exemple “friands” d’information). Car la gloutonnerie d’information vient d’une peur qui existe. Nouvelle, certes, mais elle existe et elle porte un nom : on parle de Fear Of Missing Out (FOMO). La peur de louper l’info, info qui, cette fois-ci on est en sûr, “va tout changer !“.

. Il y a ceux qui ont peur de manquer l’information tellement importante qu’ils sont prêt à lire les 99% sans importance.
. Il y a ceux qui pensent vraiment que chacune de ces informations est effectivement réellement importante.
. Il y a ceux qui s’emmerdent un peu, et qui trouvent dans Twitter une manière de passer la semaine.
. Et il y a les journalistes (qui eux évidemment n’ont vraiment, mais alors vraiment, aucun des symptoms cités ci-dessus).

Alors du coup, se pose la question : “Mais alors, pourquoi Twitter existe ?” La réponse est compliquée à expliquer, mais elle tient en moins de 140 caractères :

Et ce remplacement de Google Reader par Twitter a eu un impact sur la qualité de l’information : là où Google Reader permettait d’agréger, classer, lire et partager des articles longs et écrits pour durer, Twitter permet au contraire une gloutonnerie, qui du coup ne laisse ni la place à l’organisation, ni la place au temps, ni la place à la réflexion. La pensée dans Google Reader est longue et travaillée. La pensée dans Twitter, elle, est rapide et non argumentée.

Là où Google Reader permettait de se retrouver avec ses propres pensées, Twitter remplace votre fleuve de pensées par ceux d’autres personnes.

Et je parle, hélas, d’expérience : lorsque j’étais très actifs sur Twitter (je pense qu’il y a maintenant plus de 7 ou 8 ans de cela), je passais mes journées à regarder mon fil Twitter et à y publier. J’avais le corps au bureau, mais mon esprit hors des bureaux. Et cela a eu un impact très vite négatif sur la relation que je pouvais avoir et construire avec mes équipes. J’étais “là mais pas là“. Je n’étais pas présent. Pas avec eux.
Plusieurs années après, je m’en veux encore beaucoup de cette époque où j’étais absent. Mais la tentation était trop grande : Twitter était nouveau, j’écrivais un tweet et l’industrie du e-commerce y réagissait. Je tweetais le titre d’un bouquin e-commerce, et il se vendait mieux. Et puis tous ces followers, je leur devais bien de les nourrir d’information, n’est-ce pas ?

Et bien non, je ne leur devais rien. Rien ne m’y obligeait, à part mon égo.

Et le coût de mon comportement fut élevé : j’étais “là mais pas là” avec mon équipe.

Twitter et l’Ecommerçant : en finir avec le mythe

Tous les Ecommerçants souhaitent augmenter leur nombre de followers. Tous les Ecommerçants croient que, leurs concurrents cartonnent grâce à Twitter.

Regardons les faits, froidement :

  • Vos concurrents ne font aucun chiffre d’affaires via leurs followers Twitter.
  • Avoir des followers sur Twitter ne sert plus à rien depuis le lancement de Twitter Ads.
  • Au contraire, puisque vos concurrents peuvent cibler leurs “Tweets Ads” sur vos followers, alors plus vous aurez de followers, plus vous aiderez vos concurrents à cibler vos followers. C’est comme-ci vous aviez votre stand au Salon Ecommerce rempli de visiteurs, mais avec un panneau publicitaire de vos concurrents en plein milieu du stand. C’est ce que crée Twitter Ads dans le monde digital.
  • Ne croyez pas non plus que plus vos tweets seront intéressants et informatifs, plus vous pourrez vendre sur Twitter…
  • … car la durée de vie d’un de vos tweet auprès de vos followers est de 10 minutes. Ensuite, il devient du bruit. Si vos followers ne se connectent que 1 fois par jour à Twitter, vous avez donc une chance sur 100 d’avoir tweeté à un moment où ils verront votre tweet en haut de leur fil d’actualité (leur feed).
  • Et au sein de ce 1% de chance, il vous faudra ensuite qu’il clique sur votre lien, qu’il arrive sur votre site Ecommerce, qu’il soit intéressé par vos produits, puis qu’il mette au panier alors même qu’il était dans un état de recherche d’information (vu qu’il était sur Twitter) et non pas d’achat, puis, finalement, qu’il achète. Et bien tout ce long process, qui multiplie à une potentialité faible de visibilité une potentialité faible d’acte d’achat, possède une existence statistique qui tend vers 0.

En plus d’une décennie de e-commerce, et après en avoir parlé avec mon équipe, des agences et nos clients, je n’ai jamais entendu parlé d’une expérience de vente via Twitter. Cela n’existe pas et tend statistiquement vers 0.

Enfin, certains diront que Twitter permet toutefois de gagner en popularité pour un ecommerce. Dans ce cas, faites du Twitter Ads : cela vous reviendra moins cher que de recruter une équipe de Social Media et en plus vous garantira le haut du feed de vos followers.

En finir avec votre utilisation de Twitter

J’essaye encore moi-même de comprendre pourquoi autant de gens sont sur Twitter (j’inclus aussi tous les autres réseaux sociaux).

J’y passais avant une très grande partie de mes journées, et je tweete encore 3 ou 4 fois par an, je le reconnais. Sûrement pour montrer que je suis en vie professionnellement parlant. Je lis aussi parfois mon fil d’actualité, mais surtout pour aller chercher deux ou trois tweets de partenaires à retweeter. Et je sais que procéder ainsi, je nourris moi aussi cette machine à envoyer mes pensées dans la tête d’autres personnes, et je le regrette.

Twitter met dans votre tête les pensées des autres, et il faut comprendre que nous sommes tous responsables de cela.

Avoir une influence vient avec une responsabilité : celle d’aider les gens à prendre le temps pour construire leurs pensées, et ceci hors de toute influence, y compris la vôtre.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

+ de 3.000 e-commerçants inscrits à la newsletter​

Recevez des conseils en e-commerce (articles, vidéos podcasts…) et des invitations à nos atelier et événements. 

Articles récents